Rechercher
  • Benoit Poillon

Des maux avec des mots

C'est un très beau témoignage que je vous partage aujourd'hui. Celui de A.L. Legrand, jeune autrice de 35 ans, combattant la maladie depuis plus de dix ans. Sa bataille, elle ne la vit pas comme les autres. Son ennemi n'est pas invisible. Son adversaire: la schizophrénie paranoïde.


Je ne connaissais pas ou peu de choses sur cette maladie. J'étais comme beaucoup d'entre vous : plein de préjugés rapportés par l'art populaire comme le cinéma ou la littérature. Et c'est là que ce récit devient autre chose qu'un livre. C'est une leçon. De survie d'abord car il en faut du courage pour affronter cet autre qui nous murmure des vulgarités, grignotant le peu d'estime qu'il nous reste. Mais c'est aussi une leçon d'humilité pour le lecteur, se retrouvant face à face avec une maladie qu'il ne connait pas.





"J'avance sur le chemin de la vie. Confiante. Pleine d'énergie. Je sais que je ne peux qu'aller de l'avant, reculer n'est pas pour moi. Pour personne d'ailleurs. Le passé doit rester dans l'obscurité et le présent dans la lumière. Le futur, lui, incertain certes, doit être doucement éclairé à chaque pas que l'on fait. L'avenir appartient à celui qui croit en lui. Et je crois en des lendemains joyeux et lumineux. Je crois en une vie sans mauvaise onde. Une vie pleine de bonheur"






Avec énormément de poésie, Audrey se livre à nous avec une pudeur extrêmement touchante. Les textes courts se succèdent comme dans un journal intime, livrant à ceux qui savent lire entre les lignes, des secrets bien gardés.


Les thèmes sont variés et touchent à peu près à toutes les choses importantes de la vie : le rejet, le courage, le combat, l'amour, l'amitié, la nature, l'éducation, le suicide, la scarification etc. Plus encore, elle y mêle des interrogations sur le sens de la vie et sur la liberté, face à un adversaire choisissant la moindre faiblesse pour prendre le contrôle.


Ce livre pourrait se lire comme un recueil de pensées et de poésie, sans prêter attention au contexte qui en fait toute la profondeur. Ce mal qui ronge de l'intérieur nous rappelle combien nous sommes nos pires ennemis et combien le véritable combat est pour la quête et la sauvegarde de l'estime de soi. Ces démons provoquant hallucinations auditives, visuelles, sensitives, olfactives, Audrey en a fait une force. Son combat l'a endurcit et lui a montré combien la vie était belle et méritait d'être vécue.






"Lorsque je suis en crise, les voix reviennent très fortement et elles disent ces atrocités : "Tu es une merde. Insignifiante, inutile, puante, sale. Ton regard bovin fait pitié. Tue-toi. Meurs. Tout le monde sera soulagé. À quoi tu sers ? Tu n'es rien. Personne. Tu ne vaux rien. Bonne à rien. Idiote. Stupide. Pauvre conne. Qui pourrait t'aimer ?" "







Avec ses mots tendres et bienveillants, elle fait le portrait de ses maux ténébreux qui vont et viennent, et qu'elle apprend à maîtriser. Grâce à son livre, elle prouve combien le récit auto-biographique élève le lecteur, touché ou non par cette maladie. Par un spectacle de couleurs et d'illustrations, elle montre aussi que, quelque soit la forme d'un témoignage, seul le partage libère et protège contre l'oubli.


Des maux avec des mots de A.L. Legrand est disponible en format broché et kindle sur Amazon

31 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout